Jean-Pierre Sergent

FR | EN

Water, Trees & Snow, images-memories-walks along the Doubs river

WATER, TREES & SNOW

Photos taken during walks along the Doubs river in Morteau, France, january 2015

(Texts in French only)

"Ni née ni détruite, ni souillée ni pure, ne s'accroissant pas, ne diminuant pas."

L'une de nos illusions consiste à penser que tout est permanent, mais penser que tout est éphémère est une autres illusion - double erreur ! "Ni née ni détruite" signifie que toute chose est intemporelle, est en même temps éphémère - tout, à chaque instant, est complément nouveau.
Si l'on regarde un chêne de l'espèce appelée "chêne vert", celui-ci peut, au premier coup d'œil paraître sans âge, comme si il ne devait jamais mourir, mais en l'observant d'un peu plus près, on peut voir tomber les feuilles, naître des bourgeons et pousser de nouvelles feuilles : il meurt à chaque instant, la vie et la mort sont simultanées, et, en même temps, il n'y a ni vie ni mort, l'arbre est simplement un arbre.
In Le cercle infini, Méditations sur le Sûtra du cœur, Bernie Glassman



Et tout à coup, suspendu entre le vent, la marée et le soleil, suspendu immobile abandonné tout seul, tout à coup suspendu brutalement lucide, un instant, un éclair, tu n'est plus dans le coup...
Tout à coup, tu vois le fonctionnement autour de toi. L'énorme prodigieux tourbillon qui entraîne tout et tout depuis des milliards de temps jusqu'au fond des milliards d'éternités, du fond des milliards  d'espaces jusqu'au fond des milliards d'infinis.
Milliards de milliards de multiples créatures en mouvement, atomes, cellules, individus, étoiles, galaxies, univers, tout en vient et tout y va.
Et toi avec.
Où ?
In La faim du tigre, Renè Barjavel