Rechercher

Jean-Pierre Sergent

FR | EN

Industriel

ŒUVRES INDUSTRIELLES

Création 2009

En été 2009 Jean-Pierre Sergent travaille avec la Société MANTION de Besançon à la réalisation d'une édition limitée de 3 portes, Chaman, gribouillis et cerf archaïque, 2,10 x 0,87 m, imprimées grâce à une nouvelle technologie d'impression numérique sur verre trempé de 8mm.
Lire l'article

Création 2008

Réalisation  d'une pièce monumentale, sérigraphie sur Plexiglas : "Gribouillis, Bondage et Géométrie Sacrée", 1,50 x 3m. Imprimée par l’entreprise Mignotgraphie pour l'exposition à la Galerie du Pavé dans la marre, Besançon.

 

Exposition « Kundalini, Dionysos & Rythmes cosmiques » au Pavé dans la Mare, Besançon (France)

L'exposition de la galerie du Pavé dans la Mare consacrée à l'artiste peintre Jean-Pierre Sergent, est une occasion offerte pour découvrir une partie méconnue de son oeuvre. Personnalité au parcours atypique, il commence à peindre tout en élevant des chevaux dans le Haut-Doubs, puis décide de déménager à Montréal puis New York où il commence son travail singulier de sérigraphie sur Plexiglas. Cette nouvelle approche le lance dans la réalisation de tableaux colorés composés d'une superposition de motifs répétitifs sacrés (poteries, vêtements, vanneries) et de scènes mythiques tirées d'univers tribaux (rituels), pré-urbains (liens sociaux, cosmogonies) ou ultra contemporains (graffitis, pornographie). Aujourd'hui, il travaille à Besançon et continue à vivre entre la France et New-York.

Jean-Pierre Sergent parle de son travail de la façon suivante : « Il faut regarder mes peintures non comme des peintures, non comme des objets d'art, mais comme des lieux sacrés de conflits et de création. Un espace clos, chaotique, éthéré où des énergies se bousculent, s'attirent, s'harmonisent et se détruisent. Mon approche est plus chamanique qu'esthétique et plus alchimique que philosophique ». Comment peut-on opérer un parallèle entre une telle approche et un système de pensée rationnelle occidentale ? Au sens introduit par l'artiste, il est surtout question d'énergie, de flux, de pulsion et du Kundalini. Le spectateur doit donc se laisser entraîner dans cet univers magique, sans morale ni tabous, comme devant les temples Hindous du sud de l'Inde, les Mandalas Tibétains et l'art Premier.

Le Pavé Dans La Mare a choisi d'exposer des dessins peu montrés jusqu'à présent, des petits formats (25 x 25 cm), sérigraphies sur papier tirés des séries « Bondage & Freedom » et « Dionysos » réalisées à New York entre 1998 et 2003. Tout comme les séries monumentales sur Plexiglas, ces dessins s'inspirent d'un même intérêt pour le multiculturalisme : superpositions d'images érotiques voir pornographiques provenants d'univers culturels divers (graffitis, cultures Précolombiennes, mangas japonais et sites internet). Ces représentations d'une sexualité empreinte de violence, de douceur, d'humour et de beauté sont intéressantes pour la catharsis qu'elles opèrent sur le spectateur : « cet instant magique où la souffrance ultime se transforme en Océan de plaisir ». La série « Dionysos » évoque également la sexualité et les différents phénomènes sociaux s'y rattachant, vus sous l'angle de la libido : « la violence érotique est à la fois naturelle et culturelle, les vases Grecs nous décrivent déjà cette folie, ce désir de renouveler l'univers en renouvelant le moi et la société dans un bain d'orgie dionysiaque. L'orgie a toujours eu un caractère sacré et paradisiaque comme dans la Genèse, quelque chose de primitif qui déstabilise les structures sociales établies et recentre le monde. »

Gribouillis, Bondage et Géométrie Sacrée

Enfin, dernier aspect de cette exposition, une nouvelle pièce de l'artiste, sérigraphie sur Plexiglas : « Gribouillis, Bondage et Géométrie Sacrée », 1,50 x 3 m, sera visible grâce à l'opération de mécénat développée avec l'entreprise Mignotgraphie.

www.pavedanslamare.org

ŒUVRES PUBLIQUES

2002

Projet de réalisation de la station de métro Queens Plaza. de New York.

Je connaissais à New York, Kendal Henry qui était à l'époque le directeur artistique de la MTA, lors d'un passage à mon atelier de Long Island City sur Jackson Avenue, il m'a suggéré de déposer une proposition pour la rénovation de cette station, qui était par ailleurs ma station de métro. Bien que mon projet n'ai pas été sélectionné, il m'a cependant écris :  "Très beau projet Jean-Pierre, j'ai toujours aimé ton travail !"

DESIGN

2003

J'avais rencontré des désigner New Yorkais qui m'avaient demandé de travailler sur une série de Navajo Designs pour des chemises, voici les quelques dessins réalisés.